Jour 11 : de Tennant Creek à Alice Springs

Nouvelle journée de route sur la Stuart Highway entre Tennant Creek et Alice Springs (508 kms). Le fait majeur de la journée d’aujourd’hui a été la pluie !

Réveil assez tôt au motel qui n’est pas un endroit pour faire la grasse matinée. A 7h du matin des camions sont venus livrer des palettes de marchandises en faisant un bruit pas possible. Petit déjeuner sur place. Le bled nous a fait une impression tellement moyenne hier soir que nous n’avons même pas eu envie de chercher un autre endroit pour prendre un café. Avec le petit déjeuner continental il y a du café soluble (!!), des yaourts, toasts et autres confitures, mais également de mini barquettes de Vegemite. Je décide d’essayer, histoire de ne pas mourir idiote, mais ce n’est franchement pas bon. J’imagine qu’il faut avoir été élevé avec ça pour aimer. J’ai eu un peu l’impression de manger un mélange de Viandox et de bouillon cube en gelée concentrée ! Au petit déjeuner ce n’est pas terrible.

Bye bye Tennant Creek qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable (à noter que le matin, ce n’est guère plus animé que le soir).

Route vers le sud, toute droite et bordée d’eucalyptus de petite taille et de divers buissons. La terre est rouge et l’endroit n’est pas du tout désertique. C’est d’ailleurs une zone d’élevage de bovins et de moutons. Les propriétés ne sont pas closes et il n’y a pas de barrière le long de la route si bien qu’ici ce ne sont plus seulement des kangourous que l’on voit écrasés sur le bord, mais bien des vaches ! Nous en compterons quand même cinq sur les 250 premiers kilomètres du trajet. Après, avec la pluie battante j’ai perdu le compte.

Trajet Tennant Creek - Alice Springs
En bordure de la Stuart Hway

Premier arrêt une centaine de kilomètres après notre départ aux Devils Marbles (Karlu Karlu Conservation Reserve). Elles sont curieuses et fort jolies ces énormes boules façonnées par l’érosion qui sont empilées en petits tas au milieu d’un paysage d’herbe rase et de petits buissons fleuris. Nous passons un bon moment à nous promener au milieu de ces monstres ocre. Le ciel a perdu sa limpidité des derniers jours et s’est paré de nuages qui créent un superbe contraste avec le bleu, l’ocre du sol et des pierres et le vert soutenu de la végétation. Peu d’oiseaux ici à l’exception de tout petits chanteurs qui s’enfuient à notre approche.

Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Devils Marbles
Stuart Hway

Le paysage devient franchement monotone

Le ciel s’assombrit sérieusement au cours des 100 kms suivants et il commence à tomber quelques gouttes quand nous arrivons vers midi à Barrow Creek pour prendre de l’essence. Le Barrow Creek hotel est l’un des pubs excentriques de l’outback. Il est quand même nettement moins fun que celui de Daly Waters. C’est une vague cahute faite de brick et de broc qui vend du café, de l’essence et dans laquelle on peut manger un morceau. L’intérieur est tapissé de billets de banque, de drapeaux, photos, casquettes et objets divers qui ont en commun d’être recouverts d’une bonne couche de poussière. Quand le patron apprend que nous sommes français, il nous sort avec fierté de ses réserves une bouteille de Pastis 51, des tickets de métro parisien et un insigne de CRS ! Moi qui rêvais d’un vrai café, je me contente d’un instantané dans un bol qui sent la vache… Bon, on ne va pas faire les difficiles, la voiture a eu son plein et nous notre petit break. Je prends le relai pour conduire et il va quasiment pleuvoir jusqu’à Alice Springs. Parfois la pluie est vraiment violente ce qui est très gênant quand on croise un road train : on ne voit plus du tout la route et on a l’impression de rentrer dans un mur d’eau.

Barrow Creek hotel
Barrow Creek hotel

Mini arrêt à Aileron, une centaine de kilomètres avant l’arrivée, afin de jeter un coup d’œil (humide) sur les sculptures monumentales de Mark Eagan, notamment celle d’une femme aborigène avec un enfant et un varan.

Aileron - Statue de Mark Eagan

La statue de Mark Eagan avec des gouttes de pluie sur l’objectif !

Aileron - Telephone satellitaire

Ici le portable ne passe pas

Arrivée à Alice Springs vers 16h sous une pluie battante et installation au B&B A Good Rest où nous sommes accueillis par Margaret et son mari, Alf. Cette fois nous avons droit à un vrai et bon café accompagné d’un morceau de carrot cake. Papotage et infos diverses sur la ville et les choses que nous pouvons y faire. Alice est la plus grande ville du centre de l’Australie avec une population d’environ 25 000 habitants (sur les 60 000 que compte toute l’Australie centrale). C’est encore une ville dont la fondation est liée à la ligne de télégraphe.

Nos hôtes sont retraités depuis quelques années. Ils vivaient à Darwin. Au moment de leur retraite ils ont fait le tour du pays en camping car et s’étaient arrêtés en Tasmanie avec l’idée d’y rester. Leur fille avocate les a appelés en renfort à Alice Springs car elle était enceinte et avait besoin d’un coup de main. Puis elle a accouché et de mois en mois le temporaire est devenu définitif. Ils sont donc restés à Alice Springs…et leur fille a déménagé à Brisbane avec toute sa petite famille !

Au fil de la conversation, nous évoquons naturellement le climat très chaud et sec d’Alice et nous apprenons qu’une pluie aussi violente que celle d’aujourd’hui est tout à fait exceptionnelle. Le plus embêtant c’est que la météo ne s’annonce guère fameuse pour les deux prochains jours.

A notre demande Margaret nous réserve gentiment une table dans une pizzeria pas très loin de chez eux, chez Sammy’s et nous nous accordons un moment de détente jusqu’à l’heure du repas.

Sammy’s qui est un restaurant familial, propose des pizzas, des pâtes et quelques plats à emporter ou à consommer sur place. La salle de restaurant est une sorte de hangar avec de grandes tables et toute une zone aménagée avec des jeux pour les enfants. On imagine que la clientèle familiale est la bienvenue mais aussi que l’endroit peut être particulièrement bruyant en cas d’affluence. Là, il n’y avait pas trop de monde, c’était sympathique et les pizzas étaient bonnes (compter 18 AUD la grande). Nous avions amené notre bouteille de vin rouge (l’établissement ne vend pas d’alcool mais on peut apporter sa boisson et Alf nous avait donné la nôtre). Le personnel était charmant et nous avons passé une très bonne soirée.

Nuit à Alice Springs: A good rest B&B

http://www.agoodrest.com.au/

Jour précédent : 10                                                                   Jour suivant : 12