Jour 4 : WAT ARUN – WAT PHO – Ferme aux serpents

Ce matin il y a un magnifique soleil qui fait briller les immeubles en face de notre baie vitrée. Du coup, le voile de pollution au loin est également assez visible. Nous déjeunons assez tôt afin d’attaquer de bon matin cette journée qui promet d’être chaude. En effet, dès notre sortie de l’hôtel la chaleur moite nous tombe dessus. Nous prenons un bateau express jusqu’au Wat Arun. La personne qui vérifie les tickets sur le bateau est une petite femme boulote et grincheuse, une vraie garde chiourme qui passe son temps à nous hurler dans les oreilles ! Le débarcadère est situé juste devant le temple, pratiquement en face du palais royal installé sur l’autre rive.

Wat Arun
Wat Arun

Sur l’autre rive du fleuve, on aperçoit le palais

Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun

C’est un temple superbe, tout en céramiques qui brillent au soleil. Décors très fins de singes, d’assiettes et de fleurs. Il y a une belle unité ce qui rend l’ensemble particulièrement élégant. Par l’arrière du bâtiment on a accès aux quartiers des moines et à un autre très joli temple (avec un petit air de temple grec) qui jouxte le Wat Arun. Très joli ensemble de personnages sculptés. Le site a beaucoup de charme avec son jardin fleuri aux arbres soigneusement taillées et … son calme (les quelques visiteurs qui flânent autour des bâtiments n’ont rien à voir avec la foule bruyante qui se pressait hier dans le Wat Phra Kaew). Un vrai coup de cœur pour nous deux.

Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun

Pour une fois les bouddhas sont grassouillets, souriants et à l’air débonnaire

Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun

Dans cette partie du sanctuaire, de nombreuses statues ont un petit air chinois

Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun
Wat Arun

Traversée du fleuve en ferry pour gagner l’autre rive. Le bateau doit se faufiler entre les convois de barges qui remontent le courant.

Chao Phraya river
Chao Phraya river

Wat Pho : encore un incontournable de Bangkok qui attire les foules, notamment pour admirer son bouddha couché géant. Ici on se promène au milieu d’une forêt de stupas, surveillés par des géants de pierre de style chinois et les énormes yaksha qui gardent les portes d’accès au sanctuaire. Même en l’absence d’unité architecturale, c’est un très bel endroit.

Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho

Nous ne sommes pas les seuls à avoir chaud et soif !

Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho
Wat Pho

Le fameux bouddha couché, un géant qui occupe tout un bâtiment

Wat Pho
Wat Pho

Nous prenons ensuite un tuk-tuk pour nous rendre jusqu’au dernier temple de la journée, le Wat Saket. Ce n’est pas loin, mais il y a des embouteillages et le premier tuk-tuk que nous abordons nous demande vraiment trop cher. Après un peu de discussion, un jeune conducteur accepte de nous conduire au Wat Saket pour 100 bahts et nous voilà partis pour une course effrénée au milieu des voitures. Il se faufile partout, n’hésite pas à prendre les rues en sens inverse de la circulation et se fait copieusement klaxonner. Il a l’air de s’amuser et il faut bien reconnaître que nous aussi.

Après le bain de foule au Wat Pho, nous nous retrouvons quasi seuls dans l’enceinte du Wat Saket. Le temple est moins riche que les deux que nous avons visités ce matin mais il est quand même sympathique avec de jolies statues de chevaux, de curieuses statues d’hommes en uniforme et une salle de prière où bouddha est installé devant des rangées de disciples.

Wat Saket
Wat Saket
Wat Saket
Wat Saket

Nouveau saut en tuk-tuk jusqu’à la ferme aux serpents qui fait partie du Queen Saovabha Memorial Institute, institut qui fabrique des sérums anti-venin et prend en charge les personnes mordues par des serpents venimeux. On peut admirer quelques beaux serpents en cage, mais le plus intéressant est la présentation d’un certain nombre de reptiles par le personnel de l’institut avec des commentaires en anglais et en thaï. La démonstration commence par un cobra royal (ophiophagus hannah) puis des cobras à monocle (naja kaouthia) qui sont deux espèces que l’on peut rencontrer dans la campagne thaïlandaise. Leurs soigneurs les manipulent avec beaucoup de dextérité.

Cobra royal

Cobra royal (clair) et cobra à monocle (plus foncé et plus petit)

Cobra à monocle
Cobra à monocle

Le suivant est un bungare fascié ou bungare annelé (bungarus fasciatus), un joli serpent noir et jaune, très venimeux. C’est un serpent nocturne qui à priori n’attaque pas de jour, néanmoins son soigneur évite tout geste brusque. On nous explique qu’en pleine nuit il est impossible de le manipuler sans se faire mordre. Parallèlement une autre personne nous présente un serpent également noir et jaune, mais inoffensif.

Bungare fascié

Un serpent mortel

Ferme aux serpents

et un autre totalement inoffensif

Vipère verte

La vipère verte arrive, elle, sur un bâton (il n’est pas question de la toucher). Sa morsure peut être mortelle. Cette charmante bestiole affectionne les habitations et les accidents ne sont pas rares en ville, même dans Bangkok. La présentation finit par un énorme python albinos que les enfants s’empressent d’aller caresser.  Cette séance avec les serpents était très intéressante pour les touristes que nous sommes, mais elle est surtout très pédagogique pour les thaïs car il s’agit de leur expliquer quelle attitude avoir avec les serpents (on peut par exemple se tenir derrière un cobra sans danger) et de leur donner des indications pour qu’ils puissent différencier les serpents venimeux de ceux qui ne le sont pas. Il s’agit également d’éviter que les habitants tuent des espèces protégées comme certains rat-snakes qui, comme leur nom l’indique, débarrassent les rues des souris et des rats.

Vipère verte
Python albinos

Une petite marche à pieds plus tard nous nous retrouvons dans le parc de Lumphini, un parc de ville classique mais agréable avec de beaux arbres, un lac artificiel, de nombreux oiseaux et d’énormes varans malais qui nagent ou se prélassent au bord de l’eau (il y en aurait plus de 400 dans ce parc). Certains sont énormes et plutôt impressionnants.

Lumphini park
Lumphini park
Varan malais
Aigrette
Etourneau à cou noir
Shama dayal
Corbeau à gros bec
Varan malais

Quelques scènes de rue

Scène de rue
Scène de rue
Scène de rue
Eastin hotel

Retour à l’hôtel vers 17h. il a fait plus de 35°C aujourd’hui et nous avons passé la journée à transpirer et à boire de l’eau. Une bonne douche et un peu de repos plus tard, nous ressortons pour aller dîner. Patrice nous a réservé une table au Speakeasy roof top bar, au 25 ème étage de l’hôtel Muse, sur une terrasse avec une vue à 360°. L’endroit est très agréable. Le personnel est habillé façon cabaret années 20, la musique est plutôt techno. Après un bon cocktail nous mangeons sur place (saumon cru bien pimenté pour moi, bœuf pour Patrice et desserts). C’est bon et nous passons une très bonne soirée. Le ciel est strié d’éclairs mais l’orage ne sera finalement pas pour ici.

Speakeasy rooftop bar
Speakeasy rooftop bar
Speakeasy rooftop bar
Speakeasy rooftop bar

 Jour précédent : J3                                                                  Jour suivant : J5