Jour 7 :  XIAHE – MONASTERE DE LABRANG – TONGREN

Bonne nuit malgré la quasi absence de matelas (épaisseur d’un sur-matelas) mais la couette était douillette. Petit déjeuner très copieux et très bon servi à table : yaourt au lait de yack (avec confiture, miel…), petites tomates, bananes, omelette, beignets et petits pains vapeur.

Petit déjeuner tibétain
Monastère de Labrang

Ce matin il pleut, il fait frais (nous supportons sans mal une polaire) et le ciel bas donne presque l’impression qu’il touche les toits du monastère de Labrang. Visite du monastère (entrée 40 yuans). Il n’y a ni plan, ni fascicule explicatif, ni documentation sur le monastère. Les visites guidées avec des moines sont en chinois et la seule visite en anglais de la journée est trop tard pour que nous puissions la suivre. Nous partons donc seuls après avoir fait l’acquisition d’une cape de pluie pour Patrice et d’un parapluie pour moi (le chauffeur nous a passé le sien) car la pluie est toujours bien présente.

Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang

Près de 1200 moines de la confrérie des Bonnets Jaunes (Gelugpa) vivent ici. Le monastère a été fondé en 1709 et il compte plusieurs collèges qui dispensent des enseignements non religieux comme la médecine, l’astrologie et le droit. Le site est immense et seuls quelques bâtiments sont ouverts à la visite. Les photos sont interdites dans l’intérieur des temples, mais également dans les cours qui les entourent. Nous passons d’un temple à l’autre en admirant des statues de bouddhas dorés, des peintures très colorées, une bibliothèque avec des milliers de rouleaux d’écriture, une grande salle de prière, une autre remplie de sculptures en beurre de yack. L’odeur du beurre de yack est d’ailleurs très présente car c’est le combustible utilisé pour les lampes qui éclairent (faiblement) l’intérieur des bâtiments. De temps en temps on se fait éjecter d’une salle avec force vociférations d’un moine sans que l’on en comprenne la raison. C’est un peu dommage qu’il n’y ait aucune explication en anglais et aucun bouquin à la vente sur le monastère. L’aspect religieux prime ici largement sur l’aspect historique.

Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang
Monastère de Labrang

Nous finissons la visite avec un sentiment mitigé sur le monastère. Sa taille est impressionnante mais nous sommes tous les deux d’accord sur le fait que nous en avons d’autres au Ladakh et au Yunnan, plus beaux et situés dans des décors de montagne splendides ce qui n’est pas le cas ici. Départ vers midi après avoir retrouvé notre chauffeur au sec à l’hôtel. La pluie s’arrête enfin.  Nous prenons la route en direction de Tongren située dans la province du QINGHAI qui occupe la partie nord-est du plateau tibétain.

Route de Xiahe à Tongren
route vers Tongren
route vers Tongren
route vers Tongren
route vers Tongren
route vers Tongren

La route s’élève très rapidement dans la montagne et traverse des paysages superbes de prairies d’altitude fleuries avec des troupeaux de yacks et des tentes tibétaines. Joli arrêt sur un plateau et petite marche jusqu’à un point de vue sur les montagnes. Quelques photos avec une sympathique famille musulmane.

route vers Tongren
route vers Tongren
route vers Tongren

Passage d’un col à 3600 mètres. Yacks, moutons aux cornes torsadées et marmottes. 

route vers Tongren
route vers Tongren - marmotte
route vers Tongren - yack

Arrêt dans une fête de village. Seuls les hommes (et les jeunes garçons) dansent une sorte de farandole rythmée par des percussions, avec des costumes très colorés et des serviettes repliées sur la tête et tenues par une cordelette noire. Deux clans semblent s’affronter. Ambiance festive très sympathique.

route vers Tongren - fête dans un village tibétain
route vers Tongren - fête dans un village tibétain
route vers Tongren - fête dans un village tibétain
route vers Tongren - fête dans un village tibétain

Les femmes ne dansent pas mais la plupart sont en costume traditionnel, très élégantes

route vers Tongren - fête dans un village tibétain
route vers Tongren - fête dans un village tibétain
route vers Tongren - fête dans un village tibétain

Avant d’arriver à Tongren, nous faisons un arrêt pour visiter le monastère de Wutun. Devant l’entrée on remarque tout de suite 8 grands chortens et une rangée de moulins à prières. Il y a aussi une statue triple de bouddha et des bâtiments qui ont l’air assez récents avec des peintures très colorées. A l’intérieur, la guérite à tickets est fermée ainsi que tous les bâtiments. Notre chauffeur passe un coup de fil et nous dégotte un moine qui vient nous faire faire la visite des lieux (tickets : 30 yuans). Quelques magnifiques statues monumentales et peintures très fines (plus belles que celles de Labrang). La visite est également très agréable car nous sommes les seuls présents sur le site

Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun
Monastère de Wutun

Le chauffeur nous dépose ensuite dans un hôtel qui ne correspond pas à celui que nous avions prévu sur le programme. C’est un hôtel plus luxueux mais situé très à l’écart du centre-ville, le Hong Feng De Hotel. Un coup de fil au correspondant de l’agence nous permet de confirmer qu’il n’y a pas d’erreur mais un changement lié à la fermeture temporaire de l’autre hôtel. Notre chambre est au 11ème étage avec une grande baie vitrée donnant sur la rivière et la montagne. L’ensemble est un peu vieillot, mais c’est grand et bien équipé. Nous avons la flemme de marcher plus d’une demi-heure sur la grande route pour gagner la ville sans savoir où aller manger. Du coup nous décidons d’essayer le restaurant de l’hôtel. La carte que l’on nous apporte est un vrai bottin illustré avec des photos. Nous commandons une sorte de fondue. On nous apporte une marmite avec de la viande, des boulettes, des œufs, des crevettes, du chou, des nouilles et divers champignons, le tout trempant dans un bouillon pimenté. Finalement nous ne regrettons pas notre choix.

Tongren - Hôtel Hong Feng De
Tongren - Hôtel Hong Feng De
Tongren - Hôtel Hong Feng De

Remarque du jour : Même s’il est en général bien pratique, le traducteur utilisé par le chauffeur sur son téléphone nous fait parfois des traductions étonnantes. Ainsi, aujourd’hui lorsque nous sommes partis visiter le monastère de Wutun avec un moine, le chauffeur nous a tendu son écran sur lequel était écrit : « vous ne pourrez voir que trois grosses libellules ». En fait de libellules, il s’agissait de trois bouddhas ! Autre curiosité : depuis hier une phrase dont le sens nous échappe complètement revient régulièrement dans la conversation « téléphonique » de notre chauffeur. Il s’agit de « C’est pas le fait de le faire ». Chaque fois il attend une réponse et nous restons sans voix !

 Nuit au Hong Feng De Hotel

 Jour précédent : J6                      Jour suivant : J8