Jour 11 : Xingmeng – Jianshui

Arrivée en gare de Kunming à 6h30. La contrôleuse nous a bien réveillés à 5h40, mais comme l’autre fois nous avions été réveillés très en avance et qu’en plus nos deux chinoises n’ont pas bougé, nous ne nous sommes guère pressés et nous étions un peu à la bourre quand le train est arrivé en gare (heureusement c’était le terminus). Nous retrouvons le chauffeur qui nous a accompagné dans les terres rouges au début du voyage et nous prenons tout de suite la route. Petit déjeuner sommaire dans la voiture pendant que nous filons vers le sud par l’autoroute. Beaucoup de pollution au dessus et autour de Kunming : le soleil levant ressemble à un coucher de soleil et il y a une forte odeur de fumées industrielles. Petit arrêt pour se dégourdir les jambes dans le village mongol de Xingmeng. Maisons en pisé et rues vides. Ce n’est pas très folichon, l’architecture est tristounette et les habitants doivent être aux champs. Nous voyons quand même quelques dames âgées en costume traditionnel sur un petit marché.

village mongol de Xingmeng
village mongol de Xingmeng
village mongol de Xingmeng

Vers 11h30 nous arrivons à Jianshui, l’étape du jour et nous nous installons à la Linan Inn, une auberge deux étoiles dans une vieille maison avec une jolie cour intérieure. La tenancière est peu souriante mais comprend quelques mots d’anglais et la chambre est tout à fait correcte bien que le lit soit fort dur. Patrice râle un peu quand il s’aperçoit qu’il n’y a pas de lampe de chevet. Nous achetons directement à la réception de l’auberge les tickets d’entrée pour les deux monuments de la ville qui se visitent : le temple de Confucius et la résidence de la famille Zhu.

Jianshui - Linan Inn
Kunming - Jianshui

Une curieuse affiche sur la porte de notre chambre

Jianshui - Linan Inn
Jianshui - Linan Inn

S’ensuit pendant quelques minutes un dialogue de sourds avec le chauffeur puis le correspondant chinois de l’agence qui parle anglais. Ils nous demandent de revenir à l’hôtel à 16 heures pour que le chauffeur puisse nous accompagner au temple de Confucius. On ne voit pas trop l’intérêt de la chose car le temple ne semble vraiment pas loin, mais bon, nous promettons d’être là à l’heure et après un décrassage express (qui fait vraiment du bien après la nuit dans le train) nous partons visiter la résidence et les jardins de la famille Zhu (à noter qu’une partie de la résidence est habituellement un hôtel, mais en ce moment il est fermé pour travaux). Très joli ensemble de bâtiments reliés par une quarantaine de petites cours. La construction date de la fin du XIXème siècle. Jolis décors de panneaux sculptés et peints et de peintures monochromes. Il y a pas mal de mobilier, ce qui fait vivre la maison et la végétation est magnifique: superbes bonzaïs, ficus géants, grenadiers en fleurs et bougainvillées somptueuses.

Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu

Entrée de la résidence

Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu

Nous sommes au sud du Yunnan, il fait chaud et la bougainvillée est omniprésente, taillée en haie, en arbre, en bonzaï ! Thé et café dans les jardins de la famille Zhu avant de continuer notre promenade cette fois dans la vieille ville.

Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu
Résidence de la famille Zhu

Il y a beaucoup de maisons anciennes à Jianshui et des rues ombragées par de grands arbres, c’est plutôt agréable, d’autant que le tourisme est quasi inexistant ou alors particulièrement discret.

Jianshui
Jianshui
Jianshui

Nous allons jusqu’à la Chaoyang Gateway Arch, une arche monumentale toute rouge. Nous la traversons et de l’autre côté nous avons la surprise de découvrir une place animée avec un petit orchestre local, de nombreux badauds qui fument, jouent aux cartes ou au mah-jong, se font dire la bonne aventure ou paressent à l’ombre des bougainvillées. Sympa.

Jianshui - Chaoyang gateway arch
Jianshui
Jianshui
Jianshui

Les trottoirs et bancs publics sont tous occupés par des joueurs de carte

Nous sommes de retour à l’hôtel à 16 heures comme prévu et nous retrouvons le chauffeur qui nous accompagne à pieds (???) jusqu’au temple de Confucius et nous laisse devant l’entrée. Un peu surpris, mais peu importe puisque de toute façon la communication est minimale.

Jianshui
Jianshui - temple de Confucius

Et nous voilà bien avancés pour la visite !

Jianshui - temple de Confucius

Le site est plutôt grand, il n’y a pas qu’un temple mais différents pavillons, de très beaux portiques sculptés, un petit étang avec une mini île et un joli pont pour y accéder. Le temple principal date de l’époque mongole. On retrouve des dragons un peu partout sur les colonnes, les balustres, les portes… L’ensemble est très joli et reposant et la promenade très agréable.

Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius

Visiblement le temple est très investi par les fidèles (beaucoup de bâtons d’encens, de porte-bonheur)

Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius

Arbres magnifiquement taillés et petits coussins pour les fidèles

Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius
Jianshui - temple de Confucius

Nous traversons le site, sortons par la porte opposée et rentrons à notre hôtel par la Linan road en faisant un arrêt au temple Tianjun, dont nous n’arrivons pas à définir l’appartenance religieuse (grandes représentation du yin et du yang un peu partout).

Jianshui - temple Tianjun

Temple Tianjun et rue de Jianshui

Jianshui
Jianshui - temple Tianjun

Le chien de notre logeuse (plus sympa que sa patronne)

Jianshui
Jianshui - Linan Inn

Repas du soir chez Xiang Manlou, le seul restaurant que nous ayons trouvé avec des photos de plats et un peu d’anglais en vitrine. En fait de carte, ils nous remettent une tablette numérique avec les photos des plats et au dessous le nom de l’ingrédient principal en anglais : il suffit de cocher ce que l’on souhaite manger. C’est un bon système car cela évite de commander des choses que l’on n’a pas envie d’essayer (comme la tortue par exemple). Nous optons pour des bouchées vapeur, des paillassons de pommes de terre, du bœuf au piment et des haricots rouges grillés aux herbes. Avec nos deux grandes bières, l’addition n’atteint pas 15 euros. C’est bon et bien préparé. Il est vrai qu’on a l’impression de manger un peu souvent la même chose, car visuellement il est difficile de faire des distinguos dans les plats en sauce. Le restaurant est plutôt agréable avec une salle à l’étage largement ouverte sur l’extérieur pour avoir de l’air. Il y a beaucoup de familles chinoises (donc également pas mal de bruit) et c’est toujours curieux de voir les comportements des locaux au restaurant: tout atterrit par terre et le sol est maculé de déchets après le repas !

 

Nuit à la Linan Inn

 

Jour précédent : J10                                                                   Jour suivant : J12