Jour 3 : des Terres rouges à Kunming

Il a fallu arrêter la couverture chauffante dans la nuit sous peine de voir nos pieds se transformer en ballons de baudruche ! Finalement nous n’avons pas eu froid. Réveil par l’ipad de Patrice à 3 heures du matin (des alertes stupides sur les élections municipales en France). Un peu difficile de se rendormir.

Petit déjeuner. On se pointe à 7h30. Il n’y a personne. Au bout d’un moment une jeune femme montre le bout de son nez et nous installe à une table. Quelques minutes plus tard, nous la voyons revenir avec le petit déjeuner: des toasts et de la brioche grillée, des œufs durs, de la soupe de riz, des bouchées vapeur à la viande et un breuvage à base de lait (probablement du thé). Argh !!! Désespoir, pas de café. Je déteste le lait et j’ai vraiment besoin d’un café le matin. Patrice a pitié de moi et fait une nouvelle tentative avec l’ipad qui demande de sa voix métallique un café à la jeune serveuse. Elle revient avec un verre d’eau chaude. Nouveau grand moment de solitude !

Ce matin, cela sent un peu le lisier de cochon, mais c’est quand même supportable alors que l’élevage jouxte l’hôtel. C’était quand même une bonne adresse et si le personnel manque un peu de pratique il faut reconnaître qu’ils se donnent beaucoup de mal.

Red Soil Hotel

Le chauffeur nous récupère à 8h30 et nous partons pour encore une bonne heure et demie de promenade en voiture avec des arrêts pour admirer différents points de vue sur les champs et les montagnes qui sont comme sculptées par les cascades de terrasses. Un peu de brume mais jolis paysages.

Terres rouges
Terres rouges
Terres rouges
Terres rouges
Terres rouges

Nous somnolons dans la voiture pendant le chemin de retour vers Kunming. Arrêt dans un troquet pour manger un morceau : soupe aux œufs et à la tomate et viande accompagnée de légumes et de riz. Nous avons laissé le chauffeur choisir car, cette fois encore, on nous a montré le frigo… C’est bon et en plus il y a des WC propres (le luxe). A noter que certains chinois mangent comme des cochons : ils jettent tout par terre au fur et à mesure du repas, serviettes, mégots, os, graines et noyaux… C’est un vrai chantier ensuite et les serveuses arrivent avec seaux et serpillères pour nettoyer ! D’ailleurs le restaurant où nous nous sommes arrêtés est composé de plusieurs petites salles carrelées jusqu’à mi mur et équipées de deux tables rondes. Pendant le nettoyage d’une salle à grande eau, on installe les clients dans une autre.

Route vers Kunming

Encore un peu d’autoroute jusqu’à Kunming. Dans un tunnel, deux camions (tous feux éteints) se percutent, s’encastrent dans le mur et perdent leur chargement de bidons. Heureusement ce sont des bidons d’eau, mais cela fiche quand même la trouille (avec un produit inflammable on ne serait probablement pas sortis vivants du tunnel). Le chauffeur qui roule vraiment prudemment, arrive à slalomer entre les bidons et s’en sort très bien !

Arrivés à Kunming, il nous laisse au Golden Temple. Nous nous donnons rendez-vous devant l’entrée trois heures plus tard. Heureusement les chiffres sont communs aux deux langues et nous avons trouvé ce moyen de communication: langage des mains et heure griffonnée sur un morceau de papier.

Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming

Le temple d’or est situé sur une colline de pins et de cyprès. C’est un temple taoïste, reproduction du pavillon principal d’un premier sanctuaire fondé en 1602 sous les Ming puis transporté en 1637 dans la région de Dali avant d’être reconstruit sur le lieu d’origine. L’endroit est fort vaste avec le temple auquel on accède par plusieurs portiques, une tour au sommet de laquelle on peut faire sonner une cloche moyennant quelques yuans, de nombreux petits bâtiments et un vrai jardin botanique avec des serres.

Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming

Les arbres sont magnifiques (allées d’eucalyptus et pins). La floraison des camélias est finie mais les azalées sont en fleurs et le jardin qui leur est consacré est superbe. Egalement jolie serre avec des cactées, des orchidées et des azalées en pot cette fois. Beaucoup d’oiseaux, quelques écureuils, l’endroit est vraiment très agréable. A noter un joli petit étang avec une statue de la déesse Guanyin, symbole de la fécondité.

Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming

Déesse Guanyin

Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming

Moyennant quelques yuans on peut faire sonner la cloche

Golden temple - Kunming
Golden temple - Kunming
azalées

Jolie collection de plantes à fleurs

Golden temple
Golden temple
Golden temple
Golden temple

Pendant la visite on s’est fait un copain

Kunming

Partout des centaines de deux roues

On retrouve notre chauffeur vers 17 heures. Il passe un petit coup de téléphone à Philippe pour être sûr de l’organisation de la fin de journée. Il nous accompagne devant le théâtre et nous devons le retrouver au même endroit à 20 heures (il a visiblement peur de nous perdre, c’est une vraie mère-poule ce chauffeur!).

Petit tour dans le quartier jusqu’au marché aux fleurs et repas au restaurant Yikeyin Lao Fangzi, recommandé par le même Philippe. Jolie maison chinoise ancienne. On mange dehors dans la cour (la température est douce et c’est très agréable). Le menu propose des photos. Ce n’est pas pour cela que l’on sait vraiment ce que l’on mange, surtout pour les plats en sauce, mais c’est rassurant. Nous choisissons des raviolis frits, des brochettes de viande sur un lit de menthe frite accompagnées de petits légumes et un autre plat de viande assez épicé avec des oignons frais. Tout est très bon. Avec le riz et deux grosses bières (1/2 litre), le repas du soir nous revient à 150 yuans.

Kunming
Kunming marché aux fleurs

Jeux de cartes dans le marché aux fleurs

Kunming
Kunming marché
Kunming Lao Fang Zi

La jolie cour du restaurant Lao Fang Zi

Kunming Lao Fang Zi
Kunming Lao Fang Zi
Kunming Lao Fang Zi

Retour au théâtre où le chauffeur nous remet nos tickets pour le spectacle Dynamic Yunnan. Les costumes sont magnifiques, la mise en scène très belle avec des chants et des danses qui se succèdent en une série de tableaux évoquant les différentes minorités du Yunnan. La vedette du show est la chorégraphe Yang Liping qui exécute une étonnante danse en ombre chinoise avec des mouvements de mains très originaux. Nous sommes très agréablement surpris par la qualité du spectacle.

Dynamic Yunnan

Artistes du spectacle Dynamic Yunnan

Un peu après 22 heures nous retrouvons notre chauffeur qui cette fois nous laisse devant la gare. C’est une grande gare (Kunming a plusieurs gares et près de 3 millions d’habitants) mais organisée un peu comme un aéroport: il y a des salles d’attente spécifiques pour les trains et les portes d’embarquement s’ouvrent quand on peut accéder aux quais. Tout est en chinois mais les chiffres nous sauvent car nous pouvons lire les heures de départ et les numéros des trains et des quais ! L’accès est surveillé ce qui est peut être en lien avec le massacre au sabre commis par des Ouighours qui a fait ici même une trentaine de morts le 1er mars dernier.

 

Kunming Dali en train

Nous trouvons sans mal notre wagon et notre compartiment (2 couchettes molles dans l’équivalent de la première classe chinoise). Nous partageons le lieu avec un couple de jeunes chinois. Le jeune homme essaie de converser en chinois à plusieurs reprises malgré notre incompréhension totale, alors que la jeune femme passe un temps infini à se démaquiller. On peut acheter de l’eau dans le train mais la plupart des voyageurs ont avec eux une sorte de biberon avec une paille, qu’ils remplissent d’eau chaude bouillie dans un grand réservoir à l’avant du wagon. A côté des WC qui sont comme dans nos trains, il y a également une rangée de lavabos communs devant laquelle on fait la queue pour faire un brin de toilette. Nuit brève +++

 

Nuit dans le train pour Dali

Jour précédent : J2                                                                   Jour suivant : J4