Jour 8 : Shangri-La

Assez mauvaise nuit car nous avons eu trop chaud. Le chauffage par le sol avait été allumé. Nous n’avons pas fait attention en nous couchant mais tout est devenu très chaud (y compris le matelas du lit). Au début nous avons pensé qu’il y avait un sur-matelas chauffant, mais non, la chaleur venait bien du sol qui à 2 heures du matin était brûlant. Patrice a réussi à solutionner le problème en arrêtant tout le système. On a eu peur de se geler au petit matin, mais même pas!

Très sympathique petit déjeuner à l’hôtel. Ce n’est pas un buffet mais une carte sur laquelle on coche ce que l’on désire manger. Nous optons pour un bol muesli-fruits-yaourts, des pancakes et des œufs épicés. Bon café.

Shangri-La
Shangri-La

Aujourd’hui ce sera à vélo

A 9 heures Tashi, notre guide tibétain pour la journée, vient nous chercher à l’hôtel avec le chauffeur. Nous allons chez un loueur de vélo et nous prenons des bécanes pour rejoindre le monastère tibétain de Songzanlin à quelques kilomètres de la ville. C’est un monastère bouddhiste construit en 1679 et rénové de nombreuses fois, qui abrite de nos jours environ 700 moines. L’endroit est magnifique et nous y passons une bonne partie de la matinée en compagnie de Tashi qui nous fait réviser notre « petit bouddha illustré ».

Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin

En fait de monastère, c’est une véritable petite ville que l’on appelle également « petit Potala » car son architecture rappelle celle du célèbre monastère de Lhassa.

Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin

Il y a quatre temples principaux richement décorés et très colorés avec sculptures, peintures, tentures (malheureusement on ne peut pas photographier l’intérieur). Une curiosité : on voit un peu partout dans les sanctuaires des sculptures en beurre de yack (grandes fleurs, symboles bouddhistes). Il faut croire qu’il ne fait jamais chaud à l’intérieur!

Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin

Les « antichambres » des temples donnent une idée de la riche décoration intérieure

Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin

En plus des moines, le monastère abrite de très nombreux oiseaux noirs avec un bec rouge, des Craves à bec rouge (Red-billed Chough ou Pyrrhocorax pyrrhocorax). Très belle vue sur les montagnes enneigées. Nous avons de la chance car il fait un temps magnifique (on a même commencé à se prendre un joli coup de soleil à vélo).

Craves à bec rouge

Craves à bec rouge

Monastère de Songzanlin

Nous sommes à 3200 m d’altitude pratiquement à la frontière avec le Tibet

Monastère de Songzanlin
Monastère de Songzanlin

En sortant du monastère nous retrouvons nos bicyclettes et partons en direction du village tibétain voisin et de la maison des personnes chez lesquels nous allons manger (c’est notre guide qui nous a arrangé ce repas). Nous croisons en route (comme un peu partout ici) des petits cochons noirs qui se baladent en famille.

Monastère de Songzanlin
Cochons noirs

Jolie maison. Nous sommes installés à l’étage, dans une grande salle décorée de symboles bouddhistes et d’une impressionnante tête de Mao. Dans un coin de la salle se trouve un feu de bois sur lequel sont installées 4 énormes « bouilloires » en cuivre qui servent visiblement à la fois de réserve d’eau chaude pour le thé et de chauffage central. Le repas, réalisé par la maîtresse de maison et servi par ses deux filles est très copieux : fromage blanc de yack avec du sucre (excellent), viande de yack aux légumes, viande de porc aux légumes, couenne grillée de porc, pommes de terres, cacahuètes, sauce pimentée. Il y a également des petits pains maison et des biscuits. Pour faire glisser tout ça nous buvons du thé au beurre de yack. Personnellement j’ai du mal avec ce thé mais Patrice trouve ça plutôt bon. Nous mangeons avec Tashi et le repas est très sympa (prix 200 yuans pour nous trois).

Maison tibétaine
Repas tibétain

Nous remontons ensuite sur nos vélos et nous retournons vers Shangri-la. Petit arrêt au marché local qui se tient dans une halle fermée. Nous achetons de la badiane et deux jolies cloches tibétaines à bétail.

Marché de Shangri-la
Marché de Shangri-la

Couenne de porc

Marché de Shangri-la

Nous retrouvons ensuite le chauffeur et la voiture pour une virée jusqu’au lac Napa, un lac saisonnier dont les abords servent de pâturage aux dzos (mélange yack et vache) et aux cochons noirs. Beaucoup d’oiseaux migrateurs font également des arrêts ici. Nous voyons d’ailleurs des grues à cou noir (Grus nigricollis ou Black-necked crane), des vautours moine (Aegypius monachus) et des tadornes casarca (Ruddy Shelduck ou Tadorna ferruginea). Jolie promenade pendant laquelle nous nous faisons surprendre par un orage de grêle puis de neige. On aurait du se méfier en voyant les petits cochons partir au trot vers des abris. Retour dare-dare à la voiture, un peu frigorifiés.

Lac Napa
Tadornes casarca
Tadornes casarca
Grues à cou noir
Dzo
Cochons noirs

Les dzos ne craignent pas la pluie mais les petits cochons noirs vont se mettre à l’abri avant l’orage

Shangri-La
Shangri-La

Nous retrouvons ciel bleu et soleil à Shangri-la. Il est environ 16 heures.

Shangri-La
Shangri-La

Devanture d’un magasin vendant des sabres

Shangri-La
Shangri-La

C’est l’heure de se rassembler sur la place pour la danse quotidienne

Shangri-La

Petit tour dans le village puis repos à l’hôtel avant d’aller manger. Nous allons au même endroit que hier, mais ce soir nous ne prenons qu’un plat: travers de porc pour Patrice et poisson local pour moi (très goûteux mais avec pas mal d’arêtes).

Nuit au Arro Khampa boutique hôtel

Jour précédent : J7                                                                   Jour suivant : J9