Jour 4 : Dali

Arrivée à la gare de Dali un peu avant 7 heures. Nous sommes réveillés depuis 5 heures du matin car notre jeune chinoise a entrepris de se remaquiller ce matin et a passé une bonne heure à se faire belle. Un nouveau chauffeur nous récupère à la sortie et nous accompagne au Fairy Land Inn, une auberge de charme dans la vieille ville. Par bonheur on peut s’installer directement dans la chambre et donc se doucher et se changer ce qui est bien agréable après une nuit dans le train. Le ciel est plus que maussade avec quand même des éclaircies de temps en temps : on croise les doigts.

Fairy Land inn

Difficile de repérer l’entrée de l’hôtel depuis la rue

Fairy Land inn
Fairy Land inn

La jolie cour de la Fairy Land Inn

Fairy Land inn

Une ancienne chaise à porteur

Nous commençons par chercher un endroit où prendre un « vrai » petit déjeuner. Nous entrons à The sweet tooth pour déguster un bon café (pour moi), un chocolat (pour Patrice), des scones et un cheese-cake. Cela nous coûte quand même 11 euros, presque le prix du repas de hier soir, mais c’est bon et agréable. Patrice est crevé (la nuit a été vraiment courte) et a du mal à ne pas sombrer. Nous décidons de vadrouiller dans la ville plutôt que d’essayer de gagner les montagnes environnantes car le ciel est vraiment couvert et menaçant.

Dali est une ville ancienne entourée de remparts et habitée par une forte communauté Bai. La ville est située à 1900m d’altitude, aux pieds de la montagne Cangshan et près du lac Erhai. Les maisons de la minorité Bai sont très caractéristiques : blanches avec de très jolis décors bleus et des tuiles grises. Les femmes portent des coiffes très colorées représentant 3 éléments : le vent, les fleurs et la neige.

Dali
Dali

Grande promenade dans la ville. Nous commençons par le parc public où les hommes viennent faire chanter leurs oiseaux en cage. Ca écoute, ça discute, ça commente, c’est plutôt drôle de les observer. En vrac, nous arpentons les remparts de la vieille ville (il y a un accès sur une partie des remparts à partir de l’une des portes monumentales), les rues du centre très commerçantes, les petites rues étroites beaucoup plus au calme et avec de jolies maisons, un temple, le musée de la ville et le petit musée de la minorité Bai, intéressant même si tout est écrit en chinois.

Dali

Oiseaux chanteurs …

Dali

et leurs propriétaires

Dali
Dali

Partout on vend des fleurs et des couronnes de fleurs très prisées des touristes chinoises

Dali
Dali
Dali
Dali

La rue est également un spectacle pour nous : nombreux fleuristes qui vendent notamment des couronnes de fleurs aux touristes chinoises, groupes d’habitants qui jouent aux cartes ou au mah-jong sur les trottoirs, restaurants qui étalent dans la rue les produits qu’ils proposent aux clients (légumes, poissons… joliment présentés devant la vitrine des établissements), cuisine de rue. Il y a également le spectacle des touristes chinois, le plus souvent en groupe, derrière une guide en costume bai. Ils passent leur temps à se faire photographier ou à se photographier eux-mêmes avec leurs téléphones. A noter qu’il y a beaucoup de touristes chinois mais pratiquement pas d’occidentaux.

Dali

Sur les remparts

Dali
Dali
Dali
Dali
Dali
Dali
Dali
Dali
Dali
Dali

Sur les devantures des restaurants les étals de légumes sont superbes, la viande par contre ne fait guère envie !

Dali
Dali

Les jolies maisons Bai avec leurs décors bleus

Dali

Petite rue tranquille un peu loin des quartiers commerçants

Dali
Dali

On n’échappe malheureusement pas aux forêts de fils électriques

Dali
Dali

Nous faisons quelques emplettes : livres en français à la librairie Mandarin books, petits carnets décorés, écharpe, café. Il y a beaucoup de magasins et pas mal d’idées de bricoles pour faire des petits cadeaux. Après notre copieux petit déjeuner nous sautons le repas de midi, mais Patrice fait une petite heure de sieste en milieu d’après-midi pendant que je traîne dans les boutiques. Je fais d’ailleurs l’acquisition d’une coiffe de femme Bai (réplique neuve et un plus simple de celles qu’elles portent) et de deux jolies coiffes traditionnelles de petites filles toutes brodées.

Dali
Dali
Dali

Mélanges de costumes traditionnels et de « déguisements » enfilés pour les touristes

Dali
Dali
Dali

Cuisine de rue

Dali

Mode canine

Dali

Un curieux instrument de musique

Repas du soir au Star Café sur la Foreign street. Nous commençons par une Margarita. Les plats que nous avons choisis (sur la carte qui propose à la fois photos et traduction en anglais) se révèlent être très bons : riz sauté aux légumes, rouleaux de printemps (en fait sortes de crêpes farcies), aubergines et viande aux épices. La musique est agréable mais malheureusement le restaurant de l’autre côté de la rue inonde le quartier d’une musique de bastringue. Avec les cocktails et deux bières nous avons mangé pour moins de 20 euros.

Petite marche nocturne avant de se coucher. Le lit est très dur, les chinois autour de nous fort bruyants et un orage éclate dans la nuit. Malgré tout cela Patrice arrive à récupérer et je dors comme un bébé (merci les boules Quiès).

 

Nuit au Fairy Land Inn

Dali
Dali

Jour précédent : J3                                                                  Jour suivant : J5