Jours 1 & 2 : PARIS – HONG KONG – JAKARTA – BOGOR

Le matin du départ nous commençons la journée par un petit déjeuner dans une boulangerie « Paul »  avant de prendre le RER pour Roissy. Etant donné la configuration de l’aéroport avec ses couloirs interminables, c’est facilement la pagaille : l’accès du terminal 2A est fermé pour cause de déminage d’un bagage abandonné et il faut faire un grand détour à pieds pour gagner le comptoir de Cathay Pacific Airlines. Départ sur un vol régulier à destination de Hong Kong (décollage 14h00 arrivée prévue à 07h30 heure locale le lendemain, avec 6 heures de décalage horaire). C’est un gros avion qui nous emmène en Chine (10 sièges par rang et un petit étage). Impossible de dormir car on ne peut pas étendre les jambes ni allonger le fauteuil plus ou moins bloqué en position assise… Film policier en français qui fait passer un moment. Repas à bord en milieu d’après-midi. Survol de la Russie (au sud de Moscou), de l’Ouzbékistan, de la Mongolie… C’est long !

 

Petit déjeuner avec poulet-purée à 6 heures du matin. C’est franchement difficile à avaler car nos organismes sont encore réglés sur minuit ! Arrivée à Hong-Kong à 7h45 heure locale à 10000 kms de notre point de départ et après plus de 11 heures de vol. Brève escale qui permet de se dégourdir un peu les jambes avant de repartir. Décollage à 9h20. Il y a encore plus de 4 heures de vol prévus et environ 3500 kms à parcourir. Belle vue sur la côte chinoise au décollage.

 

Hong Kong
Indonésie
Après un nouveau « repas » dans l’avion, nous arrivons un peu à dormir. Nombreuses turbulences au passage de l’équateur et curieusement pas mal de nuages, même en très haute altitude. Nous arrivons à Jakarta un peu après 13 heures (il n’y a plus ici que 5 heures de décalage horaire avec la France). Atterrissage dans la brume, mélange de nuages et de pollution. A l’arrivée, c’est le parcours du combattant du voyageur lambda : payer 25 US dollars le visa, récupérer le papier du visa à un autre guichet, remettre les documents de renseignements au service d’immigration, passer à la douane après avoir récupéré les bagages (ouf ils sont tous là !), changer nos euros en roupies indonésiennes… et retrouver le représentant de notre agence à la sortie. En fait c’est une représentante, une dame d’âge mûr nommée Sophie qui parle bien le français. Installation dans la voiture et présentation au chauffeur qui ne parle, lui, que l’indonésien.

 

Aéroport de Jakarta
 Jakarta

Premiers paysages javanais : banlieue de Jakarta avec des bananiers et palmiers à profusion, des marais (élevage de poissons) et des bidonvilles. Nombreux travaux sur l’autoroute où la circulation est dense. Conduite à gauche, mais moins improbable qu’en Inde. Traversée de quartiers très modernes de Jakarta. Impression de ville champignon.

Quelques mots d’indonésien : Oui = ya,  bonjour (matin) = selamat pagi,  bonsoir = selamat sore,  merci = terima kasih (prononcer trimakassi)

Continuation par la route vers Bogor, ancienne station climatique légèrement en altitude où les colons hollandais venaient fuir la chaleur de la capitale. Une cinquantaine de kms de bonne route un peu embouteillée. Ville beaucoup plus petite que Jakarta (300 000 ha pour 12 millions dans la capitale).  

 Jakarta - Bogor
Nous allons directement dans le quartier de l’hôtel (cossu avec de très belles maisons avec gardiens). Le Novotel est un beau « 4 étoiles » construit sous forme de pavillons dans le style indonésien. Chambres confortables avec jolie vue sur un magnifique jardin. Végétation luxuriante et piscine toute en longueur qui s’intègre parfaitement dans le paysage avec petits ponts de bois et bassins de différentes profondeurs. Bon bain qui nous requinque un peu après toutes ces heures de voyage et tour de promenade dans les jardins. Nous y admirons une magnifique araignée de la taille d’une soucoupe, au corps jaune et noir et aux longues pattes, dont les articulations sont soulignées par de petites boules jaunes.

 

Novotel de Bogor
Novotel de Bogor
Novotel de Bogor
Novotel de Bogor
A 18 heures il fait nuit noire et les habitudes locales veulent qu’ici on mange tôt. Très bon repas buffet que nous dégustons dans une jolie véranda extérieure, sous de grands ventilateurs à pales. Bœuf, canard et poisson en sauce, crackers maison avec des accompagnements pimentés. Les plats sont parfumés et bien relevés. Buffet de desserts avec beaucoup de fruits et une délicieuse crème caramel tiède. Un peu inquiets car un groupe de chanteurs s’est installé au bar à cocktail juste devant notre chambre, mais ils s’arrêtent tôt et nous dormons comme des bébés.

 

Nuit à l’Hôtel Novotel golf resort

 

Présentation du voyage                                                                    Jour suivant : J3