Jour 11 :  KAWAH IJEN – PEMUTERAN (BALI)

Lever à 5 heures du matin. Les enfants ont mal dormi à cause d’une grenouille qui a coassé toute la nuit aux dessus de leur tête. Petit déjeuner-buffet à 5h30 et départ à 6 heures en direction du Kawah Ijen.

 

Ijen Resort
route vers le Kawah Ijen

Au lever du jour les paysans sont déjà au travail

route vers le Kawah Ijen
route vers le Kawah Ijen

Très belle route au milieu d’une forêt dense avec des fougères arborescentes de plusieurs mètres de haut, des arbres immenses et un sous-bois impénétrable. Il nous faut parcourir une vingtaine de kilomètres pour gagner l’entrée du parc du Kawah Ijen. Nous laissons la voiture et commençons l’ascension à pieds.

 

route vers le Kawah Ijen
entrée du parc naturel

Le cratère culmine à 2400 mètres d’altitude. Il y a trois kilomètres de montée, et les deux premiers dans la forêt sont particulièrement raides. Je dois m’arrêter assez souvent pour prendre mon souffle alors que les enfants filent comme des lapins. Nous apercevons quelques singes noirs qui sautent de branche en branche et de nombreux oiseaux chanteurs trop loin pour être identifiés. Très jolie végétation avec en particulier de nombreux casuarinas , semblables à des pins avec des aiguilles pendulaires. Nous croisons régulièrement des porteurs de soufre qui avancent à petits pas. La charge répartie entre deux paniers suspendus à un fléau peut aller jusqu’à 80 kilos. C’est vraiment impressionnant d’autant que ces hommes ont de tous petits gabarits. 

 

 Kawah Ijen
 Kawah Ijen - casuarina

Un casuarina, arbre typique des flans des volcans indonésiens

 Kawah Ijen

Paniers remplis de blocs de soufre

Au bout de deux kilomètres nous sortons de la forêt et faisons un arrêt au niveau d’une cahute où les blocs de soufre sont pesés. Chaque porteur qui arrive du cratère du Kawah Ijen est payé en fonction de la quantité de soufre rapportée. Ce soufre sert ensuite au raffinage du pétrole, à la production d’engrais, à la fabrication d’explosifs et même en pharmacie.

 Kawah Ijen - porteur de soufre

Les porteurs de soufre

 Kawah Ijen - porteur de soufre
 Kawah Ijen - porteur de soufre
 Kawah Ijen - porteur de soufre

Nous reprenons notre montée. Le chemin devient moins difficile et la vue sur la montagne est magnifique.

 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen

Arrivés sur le bord du cratère nous découvrons le lac d’acide sulfurique qui en occupe presque tout le fond. Il est de couleur bleu turquoise avec des trainées de soufre jaunâtre par endroits et un nuage de vapeur blanche à la forte odeur de soufre s’échappe du fond et s’étiole au gré du vent. Spectacle magnifique. Nous longeons le bord du cratère mais ne descendons pas dans le fond. Nous suivons des yeux les porteurs qui tour à tour émergent en crachant leurs poumons ou s’enfoncent dans la purée de pois toxique. Notre guide est toujours là, muet comme une carpe, il marche deux mètres derrière nous et aujourd’hui nous l’avons baptisé « Fantômas ». Nous nous installons un moment en surplomb du cratère pour admirer le paysage en grignotant un paquet de biscuits.

 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen

Puis c’est la descente, beaucoup plus rapide que la montée, même si les genoux souffrent car la pente est vraiment raide et le sable s’échappe sous les pieds. Il faut vraiment être vigilant pour ne pas tomber, surtout Patrice qui n’a pas de chaussures ad hoc.

 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen
 Kawah Ijen

café

mise en sac du soufre

A quelques kilomètres du cratère le souffre est réduit en poudre et conditionné dans des sacs.

Retour à Banyuwangi pour prendre le ferry en direction de Bali. Les bateaux qui font la traversée sont tous plus vieux et plus rouillés les uns que les autres. Heureusement que le trajet n’est pas long (même s’il y a toutes les chances pour que le détroit soit infesté de requins). Nous nous installons avec Fantômas. Un vendeur de gâteaux à la noix de coco nous sollicite pour acheter un paquet de ses biscuits. S’ensuit une discussion sur le prix et une incompréhension de part et d’autre. Nous finissons par acheter les biscuits mais nous nous énervons contre Fantômas qui n’est pas intervenu pour faciliter l’échange. Une envie soudaine de le passer à la moulinette me gagne. Heureusement que nous en sommes bientôt débarrassés !

en ferry vers Bali
Ferry pour Bali
Ferry pour Bali
Ferry pour Bali
Ferry pour Bali
du Kawah Ijen à Bali

Arrivée à Bali, l’île des Dieux, au port de Gilimanuk. Nous prenons la route du nord qui est en bien meilleur état que toutes les routes de Java que nous avons empruntées jusqu’à présent. Traversée d’un parc national habité par de nombreux macaques à longue queue. Ils ont visiblement l’habitude de quémander de la nourriture aux véhicules qui passent car dès que la voiture s’arrête ils arrivent en grand nombre. Le chauffeur a acheté un régime de mini bananes et nous passons un bon moment à nourrir toute la troupe.

Bali - macaque à longue queue
Bali - macaque à longue queue
Bali - macaque à longue queue
Bali - macaque à longue queue

Poursuite du voyage vers Pemuteran. Nous arrivons à l’hôtel Taman Sari Bali cottages en début d’après-midi. C’est un ensemble de petits bungalows construits en bord de mer. L’endroit est très joli et après une installation rapide nous allons nous baigner.

Pemuteran
Pemuteran
Pemuteran
Pemuteran
Pemuteran
Pemuteran
Pemuteran

Grosses vagues qui nous roulent dans le sable. Le soir nous sirotons un petit cocktail avec le bruit de la mer en fond et la musique de Jack Johnson. Repas sur place. Salade thaï et thon aux épices excellents pour Hélène et moi. Les garçons craquent d’abord pour une pizza puis essaient ensuite des plats locaux. On ne fait pas long feu ce soir…

A noter que d’emblée Bali nous a semblée beaucoup plus « touristique » que Java On sent qu’ici les gens vivent du tourisme. On verra bien si cette impression se confirme par la suite.

Nuit à l’Hôtel Taman Sari Bali cottages

 Jour précédent : J10                                                                  Jour suivant : J12