Jour 6 : YOGYAKARTA – SURAKARTA (SOLO)

Après un bon petit déjeuner à l’hôtel qui est vraiment très agréable (charme et pas trop grand), nous commençons la journée par le temple hindou de Sambisari. C’est un petit temple découvert en 1966 par un paysan qui travaillait son champ. L’édifice a été dégagé et se trouve dans une fosse à 4 mètres sous le niveau du sol. En partant Fatur nous fait voir un champ de cacahuètes (le fruit est dans la terre avec un feuillage extérieur). La terre est complètement détrempée et je m’y enfonce (bien involontairement) jusqu’aux chevilles en voulant prendre une photo.

Yogyakarta - Surakarta

Trajet du jour de Yogyakarta à Surakarta

Bougainvillée
Candi Sambisari

Candi Sambisari

Candi Sambisari
Candi Sambisari
Candi Sambisari - arbres
Candi Sambisari - arbres
Candi Sambisari - manguier
Nous partons ensuite pour Candi Prambanan (IXe siècle), un ensemble de temples dédiés à la trilogie hindouiste : Shiva, Vishnou et Brahma. L’ensemble est magnifique mais les temples ont malheureusement sérieusement souffert du dernier tremblement de terre qui a secoué la région il y a deux ans. Des rénovations sont en cours et l’on ne peut pénétrer que dans deux des six temples principaux. Les bas-reliefs, d’une grande finesse, racontent l’épopée du Ramayana. Nombreuses gargouilles sympathiques.
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Sur le même site, nous poursuivons la visite par un ensemble de temples bouddhistes dont il ne reste que peu de choses. La promenade à pieds est cependant très sympathique car le site est habité par un troupeau de daims et planté de kapokiers et d’arbres à sawo (sapotille) dont les fruits ressemblent à de grosses pommes vertes ou marron. Très nombreuses hirondelles qui nous frôlent à la recherche de moucherons (elles sont protégées car leurs nids précieux sont exportés vers la Chine). Avant de partir vers Surakarta (ancienne Solo), nous faisons un dernier petit arrêt au temple bouddhiste de Plaosan à deux étages dont une partie a été restaurée.
Candi Prambanan - daims
Candi Prambanan - kapokier rouge

Kapokiers rouges et Bonnets d’évêque dont les fruits non comestibles ressemblent au couvre-chef d’un ecclésiastique

Candi Prambanan - kapokier
Candi Prambanan - bonnet d'évêque
Candi Prambanan - bonnet d'évêque
Candi Prambanan
Candi Prambanan
Candi Prambanan

 Sur la route en direction de Surakarta

route de Surakarta
route de Surakarta
route de Surakarta
Surakarta (65kms de Yogya, soit environ 1 heure et demie) est une ancienne ville royale qui est l’éternelle rivale de Yogyakarta. La résidence du sultan local (dont il habite toujours une partie) s’appelle ici le palais Mangkunegara. C’est un ensemble de bâtisses basses (un peu sur le même modèle que le kraton de Yogya) avec de grands halls ouverts sur l’extérieur, une belle salle à manger, une magnifique collection de masques, une véranda avec salon d’apparat où la guide officielle insiste pour nous prendre en photo. La visite en anglais n’est pas impérissable mais sympathique, d’autant que les bâtiments sont entourés de fort jolis jardins.
Palais Mangkunegara
Palais Mangkunegara
Palais Mangkunegara
Palais Mangkunegara - Gingembre rouge
Palais Mangkunegara - Heliconia rostrata
Fatur nous récupère à la sortie pour aller au marché aux antiquités. C’est un vrai bric-à-brac dans lequel je déniche quelques masques sympathiques. Fatur me donne un sérieux coup de main pour marchander car je suis vraiment nulle en la matière, mais ici c’est un sport local très pratiqué. Grâce à ses interventions je pars avec plusieurs masques traditionnels (dont une série avec des expressions différentes) pour quelques poignées de roupies. Très contente de mes emplettes !

Arrêt suivant dans une fabrique de marionnettes traditionnelles et d’instruments de musique. Le cuir est découpé puis entièrement poinçonné à la main (les petits trous laissent passer la lumière et font tout le charme de ce théâtre d’ombres). Ensuite l’objet est peint et décoré également à la main, au pinceau fin car les motifs utilisés sont vraiment petits. C’est un travail de précision qui explique le prix élevé de ces marionnettes quand elles sont fabriquées dans les règles de l’art (de 80 à 100 euros une marionnette de taille moyenne pour le Wagang kulit).

Surakarta - fabrique de marionnettes
Surakarta - fabrique de marionnettes
L’immense Pasar Klewer est un vrai capharnaüm. C’est le marché de gros pour le batik pour toute la région. L’ensemble est couvert et on circule dans de minuscules allées bordées par des centaines d’étals de tissu. Nouveaux marchandages pour des chemises (Patrice a adopté celle qu’il a acheté hier), des sarongs et des ceintures de sarong. Les achats finis, Fatur nous emmène goûter des scrabi, de petites crêpes à la farine de riz, remplies de riz sucré parfumé à la vanille, la banane, la mangue, la noix de coco ou le chocolat. C’est vraiment très bon et nous en achetons une bonne vingtaine chez un marchand ambulant pour quelques roupies
Surakarta - Pasar Klewer
Surakarta - Pasar Klewer
Surakarta - Pasar Klewer
Surakarta - Marchand ambulant
Surakarta - Vendeur de scrabi
Installation à l’hôtel Lor-in, un grand hôtel avec des jardins, des plans d’eau enjambés par de petits ponts de bois, des statues de pierre représentant des animaux un peu naïfs. Les chambres sont grandes et bien équipées. C’est un quatre étoiles mais il a moins de charme que l’hôtel de Yogya. Néanmoins, très belle piscine avec une partie faisant jacuzzi. Nous allons y piquer une tête avec un grand plaisir. Repas sur place et joli coucher de soleil. Grande partie de Uno pour Patrice et les enfants, je m’endors lamentablement sur mon carnet en relatant les évènements du jour…

Surakarta - Hotel Lor in
Surakarta - Hotel Lor in
Surakarta - Hotel Lor in
Nuit à l’Hôtel Lor In

 

 Jour précédent : J5                                                                   Jour suivant : J7