Jour 14 : de Glen Helen à Kings Canyon

Pas de nuage au réveil mais cela ne dure pas et de nouveau, le ciel se couvre d’un drap gris. Heureusement à la réception on nous annonce que la Mereenie loop est bien ouverte et que nous pouvons acheter notre permis. Nous avons un peu plus de 200 kms à faire aujourd’hui et comme on nous a annoncé une piste à priori très boueuse, nous partons relativement tôt.

Glen Helen
Glen Helen
Watarrka National Park
Glen Helen to Kings Canyon
En route vers Kings canyon
En route vers Kings canyon - Flore
Tapis de fleurs printanières

Après 70 kms de route asphaltée, nous nous engageons sur une piste en terre, très large et en très bon état, la fameuse Mereenie loop. Vu que le 4X4 est obligatoire pour l’emprunter (du moins lorsque l’on s’adresse à un loueur de voiture) nous pensions trouver une mauvaise piste. En fait, nous n’avions jamais circulé sur une piste aussi bonne, que ce soit en Afrique, en Amérique du Sud ou encore en Islande. Une voiture surélevée avec de grosses roues (genre SUV) paraît tout à fait suffisante pour éviter les glissades. La végétation est magnifique, il y a de nombreuses fleurs sauvages, des buissons entièrement mauves, des grevilleas jaunes splendides. C’est un régal pour les yeux même si le ciel tout gris n’est guère propice à faire des photos correctes.

Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop

Au détour d’un virage nous nous retrouvons face à un troupeau de dromadaires. Assez inattendu même si nous avions lu qu’il y a beaucoup de ces animaux à l’état sauvage dans le centre du pays. Nous croisons également quelques chevaux. La température remonte à peine en cours de journée (il faisait 12°C ce matin avec un petit vent bien frisquet) car le soleil est très avare de ses rayons.

Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop - Flore
Mereenie loop - Flore
Mereenie loop - Flore
Mereenie loop - Dromadaires
Mereenie loop - Dromadaires
Mereenie loop - Desert oak
Mereenie loop
Mereenie loop - Flore
Mereenie loop
Mereenie loop
Mereenie loop - Grevillea
Mereenie loop - Flore

Nous arrivons au Kings Canyon ou Watarrka National Park en tout début d’après midi. Nous commençons par nous engager sur The Kings Creek Walk, une promenade qui suit la rivière (2,6 kms). C’est une courte et jolie promenade au milieu des eucalyptus blancs (gum trees) et des rochers ocre. Nous croisons quelques perruches ondulées.

Kings creek walk
Kings creek walk
Kings creek walk
Kings creek walk
Kings creek walk - Ghost gum
Kings creek walk - Colombine plumifère
Kings creek walk - Perruche ondulée
Pink mulla mulla
Kings creek walk - Flore
Kings creek walk - Mint bush

Etant donné que la tombée du jour est encore loin, nous décidons de faire la promenade incontournable du lieu, the Kings Canyon Rim Walk (6 kms). A l’issue d’une montée un peu rude (sortes d’escaliers aménagés dans la pente) on découvre un paysage somptueux et on chemine au milieu des rochers. C’est très balisé et, si comme moi on est sujet au vertige, il suffit de ne pas trop s’approcher du bord et on profite quand même très bien des panoramas. Il faut quand même compter 3 heures pour pouvoir profiter du site. Sans conteste un grand moment de notre voyage.

 

Kings canyon rim walk - début du trek
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk - fin du trek
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Kings canyon rim walk
Perruche à collier jaune

Nous gagnons ensuite notre hébergement du jour, 30 kms plus loin, à Kings creek station. C’est une sorte de ferme avec élevage de chevaux et de dromadaires qui propose un camping et quelques hébergements en semi-dur. Nous avons réservé la nuit dans une « safari cabin ». Il s’agit d’une tente minuscule dans laquelle on tient à peine debout, équipée de deux lits étroits, d’une lumière glauque, d’une mini table de nuit, d’un petit radiateur électrique et d’un ventilo. Salle de bains et toilettes sont dans des bâtiments collectifs un peu plus loin dans le camp. Il y a également une sorte de cuisine de brousse à la disposition des clients. Nous arrivons vers 18h et nous avons la désagréable surprise d’apprendre qu’il y a bien une restauration rapide sur place (hamburgers ou sandwiches) mais qu’ils ne servent que jusqu’à 18h30. Nous sommes donc « obligés » si nous souhaitons manger quelque chose de manger tout de suite. Nous commandons donc deux hamburgers très moyens et chers (avec du pain mou vraiment pas terrible) et à 18h30 nous nous retrouvons avec une longue soirée devant nous et aucun endroit pour nous installer puisqu’il n’y a aucun espace commun ouvert. C’est vraiment la misère d’autant qu’il fait un froid de canard avec la tombée du jour. Nous nous réchauffons un moment près d’un feu de bois allumé par des campeurs puis nous nous réfugions dans la tente où il fait à peine plus chaud que dehors, pour essayer de lire un moment.

Seul point positif de cette soirée : un très beau coucher de soleil qui a embrasé le ciel de trainées rouges et orange.

Nuit au Kings Creek Station dans une « safari cabin »

http://www.kingscreekstation.com.au/

Kings creek station
Kings creek station

Jour précédent :  J13                                                                  Jour suivant : J15