Jour 6 : Kakadu NP de Jabiru à Cooinda

Bonne nuit finalement, la chaleur a été supportable et les boules Quiès m’ont permis d’atténuer les cris des chauves-souris et des corbeaux au lever du jour. Premier café au lit puis nous allons jusqu’à la « bakery » du bled nous acheter de quoi petit déjeuner. Ce sera un gros muffin pour Patrice, une sorte de pain au fromage pour moi et une salade de fruits que nous allons nous partager. Nous dégustons un deuxième café avec nos provisions de bouche sur notre mini terrasse, heureusement protégée des chiures de chauves-souris par une toile épaisse. Avant de quitter les lieux je m’approche de ces curieux « renards volants » pour faire quelques photos. Ce qui est assez étrange, par rapport aux chauves-souris de chez nous, c’est leur importante activité diurne : on change d’arbre, on se chamaille pour un bout de branche, on s’évente et tout ça en poussant des petits cris.

Little red flying fox
Little red flying fox
Trajet de Jabiru à Cooinda

Route vers le sud ce matin et la East Alligator region. Nous avons prévu de commencer par le Anbangbang Billabong walk mais la route d’accès est fermée de même que celle d’un point de vue situé un peu plus loin. Nous allons donc directement voir le site de Nourlangie. Le nom est d’ailleurs impropre et les aborigènes demandent à ce que l’on utilise le nom de Burrunggui (prononcer Boo-rong-goy) pour désigner la partie haute du rocher, et de Anbangbang (prononcer Arn-barng-barng) pour la partie basse. Un circuit pédestre de 2 kms permet de voir des peintures aborigènes et donne accès à un point de vue sur l’escarpement de la terre d’Arnhem. Nous trouvons les peintures plus intéressantes et impressionnantes que celles d’Ubirr. Sont représentés des kangourous, de nombreux personnages, mais aussi des esprits comme le dangereux Nabulwinjbulwinj (prononcer Nar-bull-win-bull-win) qui dévore les femmes ! La promenade est agréable au milieu d’une jolie végétation (il y a en particulier beaucoup de kapokiers en fleurs) et le petit lookout offre un joli point de vue sur la plaine.

Anbangbang
Anbangbang - peintures aborigènes
Anbangbang - peintures aborigènes
Anbangbang - peintures aborigènes
Anbangbang - peintures aborigènes
Burrunggui
Burrunggui
Mirrai lookout

Nous faisons un deuxième arrêt au Mirrai Lookout qui nous emmène au sommet du mont Cahill (2 kms aller-retour). La pente est assez raide et la grimpette se fait en plein soleil. Heureusement que cette fois nous avons pris de l’eau car le soleil de midi est agressif. Le chemin n’est pas particulièrement agréable mais la vue du sommet est plutôt sympa. Nous voyons en route une petite Dicée Hirondelle juvénile, identifiée grâce à un fanatique d’oiseaux rencontré au sommet.

Mirrai lookout
Dicée hirondelle

Nous gagnons ensuite directement le Cooinda lodge. Il est encore un peu tôt pour s’installer mais il y a un restaurant où nous allons attendre un moment en sirotant une petite bière et en mangeant une bricole. Patrice a choisi une pizza à la saucisse de crocodile qu’il ne trouve pas mauvaise mais qu’il n’arrive pas à finir. Des méliphages à oreillons bleus sont attirés par les reliefs de repas abandonnés sur les tables et s’enhardissent jusqu’à venir picorer dans les assiettes.

A 14h le bungalow est prêt. Nous investissons les lieux avec plaisir. C’est joli et fonctionnel, entouré d’un jardin planté de fins palmiers très élégants. Et en plus aujourd’hui il y a la clim et elle ne sera pas de trop car il fait réellement très chaud. Nous commençons d’ailleurs par une petite virée dans la piscine dont l’eau est fraîche juste comme il faut pour se sentir bien.

Cooinda lodge
Cooinda lodge - notre bungalow

A 16h nous sommes prêts pour la promenade en bateau sur la yellow river. L’embarcadère est à quelques centaines de mètres du lodge et on nous y emmène en bus. Le bateau n’est pas plein (on peut donc bouger et facilement s’approcher du bord) et notre guide est vraiment intéressant. La promenade est magnifique. La rivière est assez large, bordée de beaux arbres et colonisée par des plantes d’eau (nénuphars et lotus en abondance). Le coucher de soleil est somptueux car tout le paysage se reflète dans l’eau. Côté faune, l’observation est très riche : nombreux crocodiles, un buffle d’eau, un serpent d’arbre (common tree snake) et des centaines d’oiseaux : aigrettes et hérons de toutes tailles (Aigrette garzette, Héron intermédiaire, Grande aigrette, Bihoreau cannelle, Héron typhon), Jabiru d’Asie, canards (Anserelles élégantes, Dendrocygnes d’Eyton, Tadornes radjah), Anhinga roux, Cormorans pie, Martins pêcheurs à dos bleu, Martin chasseur forestier, Guêpiers arc-en-ciel, Vanneaux soldats, Jacanas à crête avec leurs longues pattes aux doigts impressionnants, Pygargues blagres…

Yellow river
Yellow river
Anserelles élégantes
Dendrocygnes d'Eyton
Tadorne radjah
Yellow river - Aigrette
Anhinga roux
Martin pêcheur à dos bleu
Lotus
Dendrocygnes d'Eyton
Buffle d'eau
Dendrelaphis punctulata
Crocodile
Yellow river - crocodile
Jacana à crête
Anhinga roux
Jabiru d'Asie
Yellow river
Martin chasseur forestier
Yellow river
Yellow river
coucher de soleil sur la Yellow river
coucher de soleil sur la Yellow river
coucher de soleil sur la Yellow river

Retour au lodge vers 19h ravis. Agréable repas au restaurant : Barramundi pour moi, épais steak pour Patrice accompagnés d’une bouteille de vin blanc bien frais.

Nuit au Cooinda lodge Kakadu (Lodge room)

http://www.kakadutourism.com/

 

Jour précédent : J5                                                                   Jour suivant : J7