Jour 17 : Gunn’s camp (Delta de l’Okavango)

Nuit fraîche sur le matin mais les couvertures sont épaisses et nous n’avons pas froid. Bien dormi, même s’il y a eu des cris de babouins dans la nuit et des passages de phacochères (avec grognements) sous la tente. Au réveil, un énorme phacochère avec une jolie paire de défenses est installé devant notre tente, en contrebas. Il décide même à un moment de franchir les escaliers de bois et de monter sur la terrasse. Nous battons en retraite à l’intérieur et attendons qu’il daigne s’en aller! Petit café à 6h30 dans notre tente, apporté par un membre du personnel chargé de réveiller les troupes, avant d’aller prendre le petit déjeuner dans l’espace commun.

Gunn's camp
Gunn's camp

Jolie vue depuis notre « tente »

Gunn's camp

Petits bateaux à moteur et mokoros : les deux seuls moyens de transports dans cette partie du delta

Gunn's camp
Gunn's camp

Ce matin nous partons en mokoro, une sorte de barque très étroite à fond plat qui ressemble un peu à un canoë. Nous sommes assis par deux à l’intérieur et notre guide est debout à l’arrière et manœuvre le bateau avec une longue gaffe. Nous évoluons au raz de l’eau (interdiction de laisser traîner les doigts à cause des crocos), dans les hautes herbes et nous avons ainsi accès à de tous petits canaux.

Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp

Arrêt sur une île. Nous débarquons pour faire une promenade à pieds. Nos guides ne sont pas armés (interdit au Botswana) et nous marchons en file indienne en respectant les instructions. Cobe de Lechwe, zèbres, girafes. Nous nous déplaçons « sous le vent » mais les animaux arrivent quand même à nous repérer facilement et l’approche n’est donc pas facile. Néanmoins c’est une façon également très sympathique de les voir et la marche est agréable malgré un petit vent frisquet.

Termitière
Cobe de Lechwe

Un petit groupe de Cobes de Lechwe qui nous observent.  La difficulté consiste à trouver la bonne distance qui nous permet de les voir sans les faire fuir

Cobe de Lechwe

Les girafes sont moins craintives et la curiosité vis à vis de notre petit groupe l’emporte sur la peur

Impalas

Petite troupe d’impalas et empreinte d’éléphant

Empreinte d'éléphant

Retour au campement vers 11 heures puis brunch. Petite virée en bateau jusqu’au lodge le plus proche qui a un magasin de souvenirs et achat d’un livre sur la faune du delta. Nous profitons un moment de notre « tente » après la douche (le système de chauffage par panneaux solaires impose de se doucher aux bonnes heures de la journée si on veut de l’eau chaude). Pendant que je lis, confortablement installée sur notre terrasse, je vois débouler un gros serpent gris-vert qui ondule sur le bois et viens dans ma direction. Je pousse un cri de surprise et visiblement il a aussi peur que moi car il fait demi-tour illico. Selon notre guide, auquel j’essaie de décrire la bête, il s’agit d’un olive grass snake. C’est un serpent d’un bon mètre dont la morsure est douloureuse mais non mortelle (c’est rassurant). Autour de notre tente, il y a également de nombreux oiseaux : tisserins safran, perroquets de Meyer, cratéropes fléchés, cordons bleus d’Angola, francolins à bec rouge.

Arbres à saucisses
Arbres à saucisses - fleurs

Les arbres à saucisses autour de notre tente ont également souffert du passage des éléphants

Francolin à bec rouge
Cratérope fléché

A 15 heures, après le thé, nous repartons faire une grande balade en bateau à moteur. Toujours beaucoup d’oiseaux et parmi les espèces non encore rencontrées : cormorans d’Afrique, jabiru d’Afrique et vanneau armé. Hippos et crocodiles sont en grand nombre. Promenade très agréable et coucher de soleil magnifique. Ce soir nous partageons le bateau avec un couple d’italiens.

Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp - hippopotame
Gunn's camp - Marabout d'Afrique
Gunn's camp - Jacana d'Afrique
Gunn's camp - Jabiru d'Afrique
Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp
Gunn's camp

Au moment de gagner l’espace commun pour le repas du soir, alors que nous partons avec le guide qui est venu nous chercher et qui fait le tour des tentes, un gros éléphant s’invite au bord de la piscine, entreprend de démonter la balustrade et nous coupe le chemin. C’est assez impressionnant. Le guide arrive à le faire reculer en lui parlant fort. L’éléphant remue ses oreilles, hésite mais finit par s’en aller. Repas sympathique et petit verre d’Amarula au bar, en discutant avec les allemands, avant d’aller se coucher (c’est Patrice qui fait le barman ce soir).

 

Nuit à Gunn’s camp, Delta de l’Okavango

www.gunns-camp.com

Jour précédent : J16                                                                  Jour suivant : J18